Lutte antitabac

Le tabac est la première cause de décès évitable dans le monde. Elle tue 8 millions de personnes chaque année, tandis qu’à travers l’Afrique, 146 000 personnes meurent chaque année de maladies connexes, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La South East Asia Tobacco Control Alliance affirme que le taux de prévalence du tabagisme en Afrique est relativement faible à 14% contre 23% dans les Amériques et 31% en Méditerranée orientale, mais son taux de croissance est le plus élevé au monde.

L’utilisation de produits du tabac autres que les cigarettes, tels que les vaporisateurs, est également en augmentation en Afrique.

Le Mozambique a connu une croissance de 220 % de la consommation de cigarettes au cours des 16 dernières années, selon une enquête du Lancet.

Faits marquants:

Dans la région Afrique :

  • 13 millions de femmes consomment des produits du tabac, y compris du tabac à chiquer et du tabac à priser
  • 13 % des jeunes adolescentes consomment des produits du tabac. Les tendances récentes montrent une augmentation de la consommation de tabac chez les filles. Dans le passé, la prévalence du tabagisme chez les filles était inférieure à celle des garçons. Mais des études récentes ont montré que le taux de prévalence chez les filles (4,6 % à 36,6 %) est devenu aussi élevé que chez les garçons (7,8 % à 36,5 %).
  • Environ 22 000 femmes meurent chaque année de maladies évitables liées au tabac.
  • Entre 2002 et 2030, les décès attribuables au tabac devraient doubler dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI), y compris en Afrique.
  • Parmi les décès d’adultes dus à la fumée secondaire, environ les 2/3 concernent des femmes (64 %) – des femmes qui travaillent et vivent avec des hommes qui fument.

Politiques de lutte antitabac au Cameroun

Le Cameroun est devenu Partie à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac le 4 mai 2006.

Lieux sans fumée : Il est interdit de fumer dans les écoles, les universités et les bâtiments du ministère. L’usage du tabac n’est réglementé dans aucun autre lieu public intérieur, lieu de travail intérieur ou moyen de transport public.

Publicité, promotion et parrainage du tabac : La publicité et la promotion du tabac à la télévision, à la radio et dans la presse écrite ainsi que la publicité extérieure sont interdites. Le parrainage du tabac est autorisé, mais il existe certaines restrictions à la publicité d’un tel parrainage.

Emballage et étiquetage du tabac : la loi exige des avertissements sanitaires illustrés en rotation sur 70 % des surfaces avant et arrière des emballages de produits du tabac. Les emballages et étiquetages trompeurs, qui pourraient inclure des termes tels que «léger» et «à faible teneur en goudron» et d’autres signes, sont interdits.

Taxation et prix du tabac : L’Organisation mondiale de la santé recommande d’augmenter les taxes d’accise sur le tabac afin qu’elles représentent au moins 70 % des prix de détail. Les droits d’accise sur le tabac au Cameroun sont bien en deçà de ces recommandations.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a proposé des interventions « best buy » efficaces et peu coûteuses pour la prévention du tabagisme, notamment : des augmentations d’impôts, des lieux de travail et des lieux publics intérieurs sans fumée, des interdictions de la publicité, de la promotion et du parrainage du tabac, ainsi que des informations et des avertissements sur la santé.